Comment faire du business sur Internet quand on est une femme ?

Salut à tous c’est Franck de Smartvideo ! Aujourd’hui j’ai choisi un sujet dédié aux femmes. Pour cet article, j’ai eu la chance d’interviewer Sonia, mère de 3 enfants et blogueuse. Ensemble nous allons t’expliquer comment devenir une femme d’affaire sur Internet. 

Franck: Salut Sonia, merci d’être avec nous, avant de nous expliquer comment devenir une femme d’affaire sur Internet, je te laisse te présenter.

Sonia: je suis Sonia du blog Business Girl Academy. J’ai donc créer un blog pour aider les femmes qui souhaitent vivre de leur passion grâce au blogging. L’idée est toute simple, je voulais montrer comment devenir une femme d’affaire sur internet, à partir d’une passion ou d’une envie.

Franck: Qu’est ce qui t’as pousser à tester le blogging au départ ? 

Sonia: j’avais déjà un blog dédié à la déco au Do it yourself. Puis à un moment lorsque ma vie professionnelle ne me convenait plus, j’ai commencé à chercher un moyen de changer de métier. Je voulais trouver quelque chose de plus motivant qui puisse à la fois me faire mieux gagner ma vie et avoir du temps pour ma famille.

Puis en regardant mon blog déco, je me suis dis « et pourquoi pas faire du blogging professionnel ?« . Rapidement, je me suis mis à chercher des stratégies de monétisation pour mon blog. Je voulais apprendre comment devenir une femme d’affaire sur internet. Mais il faut faire attention, car on trouve de tout et n’importe quoi sur Internet. Cependant, à force de recherches je me suis finalement inscrite à des formations en webmarketing et blogging. J’ai acheté également pas mal de formations de blogueurs et blogueuses américain(e)s, car le secteur est très développé là-bas.

Franck: tu peux nous citer quelques blogeurs américains qui t’ont aidés ?

Sonia: Oui bien sûr, j’ai acheté les formations de Gena Soward, Alex Mckibbin et Marie Forleo. La dernière est en quelque sorte mon mentor. C’est elle qui m’a aidé à comprendre comment devenir une femme d’affaire sur internet.

Franck: alors justement, puisqu’on parle blogging, quelles sont tes références dans la matière. Tu viens de citer des noms américains, est ce que tu as d’autres blogeurs à l’international ou français qui t’inspirent ?

Sonia: évidemment il y en a un paquet. Le premier de mes mentors est certainement Saïd Amzil auteur des blogs Best Community et Muslimpreneur. C’est grâce à ses formations que j’ai ouvert les yeux sur le potentiel du blogging et que j’ai compris comment devenir une femme d’affaire sur internet.

Franck: Pourquoi tu l’as choisi lui ?

Sonia: Moi je suis de confession musulmane, je suis donc inscrite à plusieurs Newsletters et en l’occurrence, des Newsletters de blogs musulmans. Un jour, alors que je cherchais depuis un moment comment monétiser mon blog, je suis tombé sur un mail de Saïd Amzil qui disait « j’ouvre les portes de mon programme, la WebMuslimAcademy ». Ca a été une sorte de révélation, sa vidéo de lancement correspondait exactement à ce que je recherchais à ce moment là sur le web. Par quels leviers peut-on monétiser un blog ? Comment avoir une présence efficace sur le web ? Et surtout comment vivre de sa passion sur le web et être libre ?

Après des mois de recherches, toutes mes réponses étaient là. Enfin je trouvai un moyen de gagner mon indépendance pour continuer professionnellement et avoir du temps pour moi. Sans hésitations, j’ai tout de suite souscris à la formation.

Franck: Donc Saïd Amzil a été l’évidence pour toi, est ce que tu as d’autres mentor ? 

Sonia: dans la foulée, je me suis inscrite à Blogueur Pro car je commençai vraiment à m’intéresser au webmarketing. Rapidement, ça a pris le dessus sur mon goût pour la déco et le webmarketing est devenu ma nouvelle passion. Petit à petit j’ai laissé tombé mon blog sur la déco car je passai tout mon temps à m’intéresser au blogging et au webmarketing purs et durs. A force de suivre des formations, je commençai à mieux comprendre comment devenir une femme d’affaire sur internet.

Franck: mais à la base, tu voulais trouver comment monétiser ton blog déco, n’est ce pas ? Pourquoi as tu changé de cap ?

Sonia: oui, bien sûr à la base. Et si j’avais voulu le faire, j’aurai très bien pu. Mais en fait comme je t’ai dis, le webmarketing et le blogging ont totalement pris le dessus sur ma « passion » pour la déco. De plus à l’époque je venais d’avoir une petite fille, ça devenait donc compliqué pour moi de continuer à réaliser mes tableaux déco.

Franck: d’accord, donc pour les mentors il y a eu Saïd Amzil et la formation Blogueur Pro de Olivier Roland, c’est bien ça ?

Sonia: oui tout à fait, et donc au cours de la formation d’Olivier Roland j’ai arrêté la déco. La transition vers le blogging s’est fait naturellement en fait. C’est à ce moment là que j’ai donc décidé de créer la Business Girl AcademyLe but du projet était de montrer aux femmes que c’était possible. L’idée? Montrer comment devenir une femme d’affaire sur internet. 

Franck: avant de continuer je vous invite à aller faire un tour sur le blog de Sonia, on va s’intéresser à son activité dans la suite de l’interview. Sonia a deux qualités majeures utiles à toutes, pour savoir comment devenir une femme d’affaire sur Internet. La première: c’est un pitbull (dans le bon sens du terme), quand elle a une idée en tête, elle ne lâche rien. Deuxième point, c’est sa capacité à apporter une touche Girly à son activité. Que ce soit sur son blog ou dans ses vidéos, Sonia amène une touche qui parle et qui plaît aux femmes qui ont envie de créer leur blog.  

Sonia: tu n’es peut être pas au courant, mais l’idée de la Business Girl Academy est partie de là. Comment devenir une femme d’affaire sur Internet dans un monde d’homme ? Moi je me suis formé auprès de blogueurs, donc dans un milieu masculin en France. Il faut que vous sachiez que je suis nulle en anglais et je me suis pourtant former au blogging à l’aide des formations en anglais. J’avais tellement soif d’apprendre que la langue n’était pas une barrière pour moi. C’est ce que vous devez retenir, si il y a bien un conseil que j’ai à vous donner c’est celui ci. Lorsque vous êtes passionnés et motivés à apprendre quelque chose, faites sauter les barrières pour aller jusqu’au bout.

Pour en revenir au côté Girly dont tu parlais dans le webmarketing, cette touche féminine. Et bien c’est ce qui m’a poussé à créer la Business Girl Academy. Car cette touche, je la retrouvais auprès des blogueuses américaines que je suivai, dans le design de leur blog et de leur formation. Par contre en France, ce côté était très peu développé… J’étais très déçue, autant le contenu des formations était de qualité, mais la partie design était négligée. J’ai vite compris que les hommes et les femmes n’abordaient pas le webmarketing de la même manière. Olivier Roland le disait d’ailleurs dans ses formations, si le contenu est de qualité ne vous attarder pas sur le design. Pour lui c’est une perte de temps, alors que moi, je n’aborde pas du tout le webmarketing de cet oeil là.

Franck: donc si je te suis bien, tu penses que le contenant est aussi important que le contenu ?

Sonia: pour vous messieurs je ne sais pas mais en tout cas, chez nous les femmes: OUI ! Exemple tout bête: si dans la rue, une femme passe devant une boutique moche elle n’y rentrera pas alors qu’il y a peut être les plus belles robes du monde à l’intérieur. Sur Internet, c’est pareil. Si le site en lui-même ne donne pas envie, on ne s’y attardera pas.

Franck: ok je crois que c’est plutôt clair. On passe à la question à 10 000€. Sonia, tu est mariée et tu as 3 enfants. Moi j’entend souvent des femmes me dire « avec les enfants et mon mari, je n’y arriverai pas, je n’ai pas le temps de faire ça etc. » Qu’est ce que tu en penses ?

Sonia: […] c’est vrai et faux à la fois. C’est vrai qu’il est difficile de concilier les deux. C’est difficile de trouver le temps lorsqu’on à des enfants, une maison à entretenir et une éducation à donner. Mais d’un autre côté, quand on veut, on peut ! Moi j’ai 3 enfants et je ne vais pas vous dire que c’est facile tous les jours. Mais en fait j’ai appris à prendre du temps: pour moi, pour mes projets et pour mes enfants. Je fais du coaching auprès de femmes, et je me rend compte que parfois certaines d’entre elles se justifient en disant qu’elle n’ont pas le temps. Pour moi c’est une manière de se disculper. Comme si elles se disaient « Ok si je ne passe pas à l’action, ce n’est pas de ma faute, c’est pour d’autres raisons. » Je mets peut être le doigt sur un sujet sensible, mais c’est un petit peu le ressenti que j’ai.

Franck: haha je te rassure, j’ai aussi cette impression. Pour moi on est nombreux à se chercher des excuses. Je le vois tous les jours quand je parle de ma chaîne Youtube à mes proches. La plupart me disent « ah j’aimerai bien faire des vidéos sur ça… Mais avec le taff j’ai pas le temps tu comprends… » Pourtant regardez, je l’ai bien fait moi ! Quand on veut, on peut. Sonia a 3 enfants, dont un en bas âge et pourtant elle a bien lancer son projet. 

Sonia: exactement, quand j’ai lancé la Business Girl Academy, mon fils avait à peine 28 jours. Donc ce n’est pas facile tous les jours, mais c’est réalisable.

Franck: en fait, c’est dans l’adversité qu’on voit si les gens sont motivés à avoir des résultats. Si c’était si facile, tout le monde le ferait. C’est face aux galères qu’on apprend et qu’on s’améliore. C’est très simple « pour goûter du caviar, il faut d’abord manger un peu de caca haha ». Reprenons notre sérieux, alors Sonia qu’est ce qui te différencies des autres blogueurs (ou blogueuses) selon toi ?

Sonia: justement c’est un sujet que j’ai abordé au cours d’une conférence sur ma chaîne, où j’expliquai la différence entre une blogueuse et une blogueuse pro. En règle générale, 98% des femmes auront tendance à aller du côté de la blogueuse qui va essayer de monétiser son blog au travers des marques et l’affiliation. Pour en arriver là, il faut savoir qu’il vous faut une centaines de milliers de followers. C’est donc un marché très restreint. Pour moi, en 2017 il est quasiment impossible de gagner sa vie avec son blog. C’est pour ça que j’ai basculé du côté du webmarketing pour devenir blagueuse pro. En fait, je n’avais pas envie de « vendre mon âme » aux marques.

Franck: je te rejoins sur ce point et j’ajouterai qu’en plus de « vendre ton âme aux marques », il y a ta relation avec ton public. Les gens qui te suivent et qui te soutiennent vont être remerciés en leur vendant un robot Moulinex ?!

Sonia: Exactement ! C’est donc pour ça que je n’avais pas envie de parler de vêtements ou autres choses. Je n’avais pas envie de faire plaisir à une marque. Je voulais me faire plaisir avant tout, tout en gagnant de l’argent, c’est important de le dire. Aujourd’hui si je gagne de l’argent, c’est parce que je travaille pour en gagner. Je n’attends pas qu’une marque vienne taper à ma porte pour m’en faire gagner. Comment devenir une femme d’affaire sur Internet si vous laissez une marque gérer votre affaire ?!

Franck: Ok, donc en fait tu as décidé de te différencier de la masse de blogueuse qui marche avec l’affiliation aux marques. Tu voulais être indépendante ?

Sonia: Tout à fait. J’avais fait l’expérience des marques, déjà avec mon blog déco et ça ne m’avait rien apporter. A part remplir mes placards de pinceaux et de pots de peintures, ça n’avait pour moi aucun intérêt. Mon but n’était pas non plus de remplir mes placards de fringues, c’est pour ça que je n’ai pas fait un blog sur la mode. Ma motivation était bel et bien de devenir une blogueuse pro le plus rapidement possible.

Franck: ok, et est-ce que tu fais des vidéos pour ton business Sonia ?

Sonia:  j’ai fait des vidéos. Attention, cela ne veut pas dire que je n’en ferai plus. Comme tu l’as dis, je suis un peu un Pitbull, donc quand j’ai une idée en tête je passe à l’acte. Aussi j’aime bien tester différentes choses, j’ai donc voulu essayer le format vidéo. Au début je suis partie un petit peu dans tous les sens de manière expérimentale. J’ai donc tester le format Vlog où je me filmais dans la rue ou chez moi. C’était assez marrant comme expérience, mais de mon point de vue c’était beaucoup de perte de temps pour peu de résultats au final. Alors j’ai décider de me recentrer en me concentrant sur la partie tuto/conseils pour créer son blog et gagner sa vie sur le net.

Franck: je me permets de te couper. Comme tu l’as dis tu as arrêté tes vidéos, MAIS POURQUOI ?! Elles étaient très bien, tu publiais régulièrement et tu apportais du contenu intéressant, et du jour au lendemain plus rien ! Pourquoi as-tu arrêté ?!

Sonia: […] Il s’est passé plein de choses en fait. Je sais que le public, s’en fiche et attend de voir de nouvelles vidéos chaque semaine, mais de mon côté ce n’était plus possible. Je venais de sortir mon programme Business Class,  une formation en 8 modules pour vivre de ses passions grâce au blogging. C’était mon premier programme et mon premier gros produit numérique. Il m’a demandé beaucoup de temps à réaliser. Voilà pour ma première excuse haha. Ensuite, c’était au mois de Juin, j’avais décidé de prendre du repos pour passer des vacances au soleil.

Franck: parfait pour faire voyager ton audience avec une vidéo réalisée à l’étranger ! C’est ce que j’ai fait quand j’étais à Maurice, alors pourquoi pas toi ?

Sonia: c’est vrai, mais moi j’aime bien ma chambre pour réaliser mes vidéos ! J’ai remarqué que je me sens plus à l’aise pour tourner dans ma chambre.

Franck: d’accord, je vois mais dans ce cas là tu pouvais tourner en avance puis programmer tes vidéos ?

Sonia: C’est vrai ! Alors je sors mon Joker, dernière excuse: j’ai 3 enfants M. Maes (rires). Et voilà avec l’arrivée des vacances scolaires, j’ai délaissé la partie vidéo. Mais rassurez-vous, j’ai bien travaillé pendant le mois de Septembre me recaler mon planning. J’ai donc décidé de revenir sur la vidéo, avec une moyenne de 3 vidéos par semaine, c’est dit je suis donc obligée de le faire !

Franck: ça me fait penser au processus de publication, j’en parlai récemment avec un ami qui est photographe de mariage. Il n’a pas le temps de faire des vidéos car il a trop de clients. En plaisantant je lui ai dis « écris une lettre à Youtube et tu leur expliques, je suis sûr qu’ils comprendront et te remonteront dans le référencement. » (rires) Plus sérieusement, ne vous arrêtez JAMAIS de publier. Ceux qui suivent Smartvideo l’ont compris, car je le répète assez souvent, mais c’est primordial ! NE LACHEZ RIEN ! Pour en revenir à toi Sonia, est-ce que tu penses qu’il existe un marché spécialement féminin dans le web ?

Sonia: je ne pense pas réellement qu’une femme est plus apte à parler à une femme. Par contre, il est vrai qu’on a plus tendance à écouter les conseils des femmes parce qu’on se comprend entre nous. Il y a des choses que les hommes ne peuvent pas comprendre; il existe des codes de femmes que les hommes n’ont pas.

Franck: si une femme a le choix entre blog sur le webmarketing tenu par un homme et un autre tenu par une femme, lequel va-t-elle choisir ?

Sonia: je ne sais pas si elle ira plus vers le « blog féminin »… Mais je dis juste que le message sera peut être plus compréhensible du côté du blog féminin que de l’autre. La blogueuse aura tendance à donner des critères que la femme a et que l’homme n’aura pas pris en compte. Pour reprendre l’exemple de tout à l’heure: le critère du design est assez flagrant pour montrer la différence. La femme a tendance à faire attention au design, à la beauté d’une page de vente et à ce genre de choses. Il faut répondre à ces critères avant d’espérer qu’une femme sorte la carte bleue…

Franck: et bien je crois que tu nous as convaincu haha, le design est très important pour les femmes. J’essaie de l’intégrer à mes vidéos, parce que je pense aussi que le contenant a de l’importance. Surtout qu’on est dans du visuel et donc l’esthétisme à toute son importance. On approche de la fin de cette interview « comment devenir une femme d’affaire sur Internet », merci Sonia d’avoir partagé ton expérience avec nous. Qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Sonia: … Et bien déjà, beaucoup de succès ! Et je vous en souhaite aussi énormément. Prenez le temps de vous écouter, d’écouter vos projets et n’hésitez pas à passer à l’action ! Si je devais vous donner 3 conseils pour comprendre comment devenir une femme d’affaire sur Internet, les voici.

Comment devenir une femme d’affaire sur Internet ? Savoir dire « Stop à tout ».

Si vous n’êtes pas heureux dans votre vie professionnelle, il faut savoir dire stop. Commencez par prendre un jour de congé pour se dire « aujourd’hui je m’occupe de moi, de mes projets et de mes envies ». Essayez de mettre ça sur une feuille blanche et fixez vous des objectifs à réaliser sur plusieurs mois.

Comment devenir une femme d’affaire sur Internet ? Passer à l’action !

On en a parlé déjà dans l’interview, c’est un point essentiel. A partir du moment où vous avez réussi à détailler les points que vous voulez mettre en place, il ne reste qu’un pas. Et c’est certainement le plus dur: le passage à l’action.

Comment devenir une femme d’affaire sur Internet ? Prendre confiance en soi et ne plus avoir peur de l’échec.

Le troisième point: mettre un gros coup de pied à la peur de l’échec. L’échec n’existe pas. Après le passage à l’action, il existe deux cas de figures. Soit vous réussissez du premier coup, dans ce cas là, vous n’aurez qu’à vous améliorer à chaque fois pour monter en compétence. Soit votre projet se casse la gueule, dans ce cas là, vous tirerez des leçons de votre échec pour vous améliorer au prochain passage à l’action.

Franck: tu t’es déjà planté toi dans tes choix ?

Sonia: évidemment, plusieurs fois d’ailleurs ! Je ne fais que ça me casser la gueule même si je ne le mets pas en avant sur mon blog. Mais rassurez-vous,  c’est ce que j’ai bien compris au travers de mes projets: l’échec est la meilleur des écoles. Il suffit de regarde les histoires des « grandes personnes » qui ont connu un immense succès. Prenez Facebook, par exemple, aujourd’hui si on vous demandez de miser dessus, personne n’hésiterez ! Et pourtant au départ, personne n’aurait placer un billet sur lui. C’était un jeune boutonneux dans sa chambre qui a essuyé pleins d’échecs. Mais il a persévéré et aujourd’hui il en est où il en est. Conclusion: n’ayez plus peur de l’échec !

Franck: merci pour ce bel exemple et cette leçon d’humilité. Tu vas nous laisser un mail pour qu’on puisse demander aux gens de miser sur ton blog, Ok ? (rires)

Sonia: (rires) mais oui carrément, misez tout sur moi (rires) !

Franck: (rires) Merci Sonia d’avoir partager ton expérience avec nous. Vous pouvez retrouver cette interview en vidéo sur ma chaine Youtube ! J’espère que cet article te servira à bien comprendre comment devenir une femme d’affaire sur Internet. N’hésites pas à t’abonner à ma chaîne pour suivre mes vidéos, et toi aussi partages ton expérience en commentaire de cet article ! C’était Franck de Smartvideo, à très bientôt !

 

 

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *