Comment faire un montage vidéo ?

Salut à toi, c’est Franck de Smartvideo ! Lundi je t’ai présenté les logiciels pour faire une vidéo Youtube. Aujourd’hui, on va voir comment faire un montage vidéo. Retour au basique de la vidéo donc, car je me dis qu’une petite piqûre de rappel ne fera de mal à personne. Et puis je me dis que ça intéressera les petits nouveaux qui découvrent le projet Smartvideo. Pour information d’ailleurs, tu peux trouver une multitude de vidéos tutoriels sur ma chaîne Youtube Smartvideo. Des vidéos qui t’aideront à créer toi même tes propres vidéos. Tu trouveras également des conseils en webmarketing et digital pour créer et développer ta chaîne Youtube.

J’ai lancé le projet Smartvideo par passion. Ancien scénariste et réalisateur, j’ai démarré le blog Smartvideo pour partager ma passion de la vidéo avec les internautes. J’ai d’abord positionné mon blog sur la vidéo avec un smartphone. L’idée était de montrer que le smartphone était un outil tout à fait correct pour réaliser des vidéos. Il convient parfaitement aux amateurs de la vidéo. Ceux qui souhaitent se lancer dans la réalisation sans pour autant investir des sommes astronomiques. J’ai donc voulu donner des astuces et des bonnes pratiques pour filmer avec son smartphone tout en ayant un résultat le plus proche possible de celui d’une caméra dite « professionnelle ». Tu peux y trouver également des vidéos test de matériel, pour t’aiguiller dans le choix des accessoires à te procurer. Ces accessoires te permettront d’affronter plusieurs situations de tournage de manière optimale avec ton smartphone.

Tu pourras par exemple filmer en mouvement ou encore réaliser une interview dans de parfaites conditions, le tout à l’aide de ton smartphone. Saches que depuis, le lancement du projet, j’ai ensuite décidé d’élargir mon champs d’actions à la vidéo au sens large. Je ne me concentre plus désormais sur la vidéo par Smartphone. Même si, il m’arrive de continuer à m’intéresser au sujet… Parfois j’écris ou je tourne une vidéo encore sur le sujet. Mais le blog a changé. Je m’intéresse désormais à la vidéo sous un angle plus large. Mais tu peux être rassuré. Si tu es intéressé par le monde de la vidéo et que tu souhaites en réaliser de manière Smart, tu es au bon endroit.  N’hésites pas à t’abonner à ma chaîne Youtube !

Cliques sur l’image pour t’abonner à ma chaîne Youtube © Smartvideo

Comment faire un montage vidéo: l’avant montage

Avant de faire un montage vidéo, il existe une étape de préparation. Pour commencer, il faut avoir des plans à monter, cela va de soi. Faire un montage vidéo implique donc d’avoir tourner des plans en amont. Mais avant de passer au studio de montage, il reste encore quelques étapes à suivre. Tout d’abord, il faut choisir le logiciel de montage approprié. Dans l’article de Lundi, j’ai proposé une sélection des logiciels de montage pour faire une vidéo youtube. Parmi la sélection, on retrouve plusieurs logiciels, certains gratuits, d’autres payants qui s’adressent tous à des publics plus ou moins différents.

Faire un montage vidéo, qu’importe le logiciel 

Dans l’article d’aujourd’hui, je vais te montrer comment faire un montage vidéo, qu’importe le logiciel que tu utilises. Car il faut être conscient d’un constat. On trouve des différences de prix, d’interface et de fonctionnalités en fonction des différents logiciels. Cependant, le montage dans sa forme la plus basique n’a pas recours à l’ensemble des options que propose un logiciel professionnel.

Il est vrai que je ne peux pas fournir de chiffres exact… Mais il faut savoir que la majorité des vloggeurs et vidéastes publient des vidéos sur le web sans même connaitre ne serait-ce que 50% des fonctionnalités d’Adobe Premiere Pro. Mais c’est tout à fait normal. Moi même je n’ai pas la prétention de connaître l’intégralité des options proposées par Premiere ou Final Cut. Les logiciels englobent une multitude de fonctionnalités. Certains sont utilisées (uniquement) au cinéma, pour la 3D ou les films d’animations par exemple.

Connaître les bases communes des logiciels pour faire un montage vidéo

Il est inutile donc, ou plutôt superflu de passer des centaines d’heures à essayer d’apprendre la notice d’utilisation d’un logiciel. L’essentiel est de connaitre les fonctions de bases. Elles sont communes à tous les logiciels de montage. Qu’on parle de Windows Movie Maker , iMovie (mac)  ou de Final Cut Pro, tous ont les mêmes fonctions de base. On va donc se concentrer sur ces fonctions communes pour que tout le monde puisse faire un montage vidéo.

Je précise que Windows Movie Maker et iMovie sont totalement gratuits, et déjà installés sur les machines. Cet article s’adresse donc à toute les personnes qui souhaitent faire un montage vidéo. Car faire un montage vidéo revient en fait, à couper des plans et les organiser entre eux pour raconter une histoire. Les effets spéciaux, images de synthèse et autres effets de style ne sont que des outils superflus qui se révèlent intéressant dans des cas particuliers uniquement.

Faire un montage vidéo, c’est facile

Tu trouves tes vidéos assez monotones, elles manquent de dynamisme et deviennent rapidement ennuyeuse… Pourtant le sujet et la façon dont tu l’abordes sont intéressant. Alors pourquoi est-ce que le rendu est différent de celui des Youtubeurs les plus suivis ? Rassures-toi, tu n’est pas nul. Le problème est simple. Tu ne connais pas les règles de bases pour faire un montage vidéo efficace. Pas de panique alors, Franck de Smartvideo est là pour te donner ses astuces et faire un montage vidéo digne de ce nom !

Faire un montage vidéo, la base

Les bases pour faire un montage vidéo sont assez simples à prendre en main. Un peu de pratique suffit pour faire d’un montage vidéo un jeu d’enfant. Le tout est de s’adapter au logiciel et de prendre le coup de main sur les fonctions de base. Car faire un montage vidéo, revient à éliminer les temps mort de notre vidéo pour raconter une histoire de la manière la plus simple et attractive possible. Le montage doit apporter une dynamique à la vidéo. C’est en fait un travail de sélection et d’épuration des plans.

Dérusher avant de faire un montage vidéo

Epurer, c’est bien le mot clé. Avant de faire un montage vidéo, il existe une étape à laquelle aucun monteur n’échappe. Le dérushage ou dérush, qui consiste à sélectionner les plans que l’on souhaite garder pour faire le montage vidéo. Pour rappel, un rush est un plan vidéo dans le jargon cinématographique. Une fois la carte mémoire (ou clé usb) vidées sur ton ordinateur, il faut visionner l’ensemble des rush. Au fur et a mesure que l’on visionne les plans, il faut adopter une méthode de travail.

80% de l’efficacité du montage dépend du dérushage

Pour ma part, je renomme les plans que je souhaite conserver pour monter. Dans un souci de productivité, je renomme les plans de manière mémo-technique. Cela me permet, en relisant le nom du plan, de me rappeler de son contenu. Personnellement j’utilise des noms du style « Plan fixe large paysage mer » qui me donne des informations sur le type de plan. Ainsi, je peux savoir si un plan est fixe ou en mouvement. Je peux savoir s’il met en scène des personnes, si c’est un plan serré ou un plan large.

Je trouve ces informations essentielles pour faire un montage vidéo. Car pour donner de la dynamique au montage, il faut penser à varier les types de plans qui se succèdent à l’écran. Cela fait partie des règles d’or du montage vidéo. Il est étrange par exemple (sauf si c’est un choix scénaristique) d’enchaîner deux plans panoramique latéraux. Il est préférable de privilégier une variation entre un plan fixe et un plan panoramique. Cela perturbera moins l’oeil et rendra plus fluide le montage. A retenir donc.

Il faut dérusher minutieusement et penser à bien nommer les plans sélectionnés pour le montage. Ces deux missions constituent les fondations pour faire un montage vidéo. Et sans fondations solides, le montage risque d’être moins efficace. Une fois les rush sélectionnés et renommés, on les importe dans le logiciel de montage.

En pratique: 3 règles d’or pour faire un montage vidéo efficace

Affûter ses coupes pour éviter les temps morts

Prenons un exemple dans le cadre d’une interview. On a tous connu ce moment (plus ou moins gênant) où la personne interrogée dans ta vidéo a fini de parler. La caméra tourne, et pendant ces quelques secondes de silence, l’interlocuteur regarde dans le vide… L’instant dure pas plus de 2 secondes, mais c’est déjà trop long. Les temps mort ralentissent l’histoire de ta vidéo. Ils n’apportent aucune information à la compréhension de l’histoire et lorsqu’ils sont nombreux deviennent insupportable à regarder. Il faut les bannir de ton montage.

Autre exemple lorsqu’une personne parle à l’écran, il y a souvent des moments d’hésitations. Des balbutiements, des « heuuu », « donc », « en fait »… ON COUPE ! Le spectateur n’a pas besoin de les voir. Ce qu’il veut c’est entendre la réponse de l’interlocuteur à la question posée. Ni plus, ni moins. C’est donc évident, tu n’as qu’a lui fournir la réponse dans son intégralité, ni plus, ni moins.

Faire un montage vidéo efficace implique d’avoir des coupes nettes et fluides. Si un élément visuel ou sonore te perturbe au passage d’un plan à l’autre: la coupe est à refaire !

 

Savoir appliquer une transition (avec parcimonie)

Les logiciels de montage vidéos disposent d’un panel d’effets vidéos et transitions incalculable. On peut vite être tenté de tous les essayer pour réaliser un super film digne du grand écran. STOP. Une des premières règles à connaitre pour faire un montage vidéo intelligent: éviter les effets et transitions vidéos le plus possible. Les meilleurs montages sont les plus simples. Une bonne transition vidéo se fait toute seule. Si les deux plans sélectionnés sont réellement compatibles et que les coupes sont nettes: inutile d’appliquer une transition ou un effet vidéo. Si cela ne passe pas, c’est qu’il faut soit revoir la coupe, soit changer l’association des plans. Cette étape montre d’ailleurs l’importance du dérushage et de la coupe des plans.

La meilleure transition est la plus naturelle

Une bonne transition lors d’un montage vidéo doit être la plus naturelle possible. Avoir recours à des transitions proposées par le logiciel est une mauvaise chose. Soyons indulgents, pour une vidéo de 5 minutes j’autorise l’utilisation de 5 transitions vidéos. C’est déjà énorme. Et attention, il ne faut pas se laisser tenter par les transitions les plus farfelues, digne d’un montage des années 70… Restes simple ! Le fondu vidéo est l’une des seules transitions vidéos tolérées dans le milieu pro. Mais comme je l’ai déjà dit: les meilleures transitions sont les plus naturelles. Au début du cinéma, ces effets n’existaient pas, on plaçait un plan après l’autre, SANS transition.

Ajouter du texte et de l’animation

Troisième et dernière règle d’or qui te permettra de faire un montage vidéo attractif. L’ajout de Data-Motion. Oublions les appellations anglophones sexy. En bref, cela consiste à insérer du texte et/ou de l’image dans ta vidéo. Les Youtubeurs y ont souvent recours pour ponctuer leur vidéos. C’est un moyen impactant de donner une information (ou un complément) visuellement. Le texte s’y prête très bien. Il permet d’appuyer par exemple le propos du Youtubeur. On peut également penser à sous titrer l’ensemble de sa vidéo dans une autre langue, en anglais pour augmenter sa visibilité. Bon courage pour venir caler les sous titre sur la voix, ce sera un excellent exercice pour s’entrainer au montage.

A noter toutefois que Youtube propose désormais un sous-titrage intelligent en direct. En gros tu peux désormais sous-titrer n’importe quelle vidéo sur Youtube pendant le visionnage, grâce à l’outil Google Traduction. Bon la traduction laisse parfois à désirer, mais c’est intéressant pour afficher les sous-titres d’une vidéo dans la même langue où elle a été tournée. Si la personne vient du Texas, tu comprendras sans doute mieux en lisant les sous-titres anglais qu’en l’écoutant parler.

Quant à l’image, elle est souvent utilisé par les youtubeurs comiques qui insèrent par exemple des personnages ou des memes qui font le buzz sur Internet pour ponctuer leur blague. On peut bien évidemment y avoir recours dans un cadre plus sérieux, pour illustrer un sujet évoqué dans la vidéo à l’aide d’une image. A noter donc, texte et image permettent d’apporter des compléments d’informations à la vidéo. Plus largement ils sont essentiels pour faire un montage vidéo professionnel.

 

C’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que tu as bien compris les règles d’or pour faire un montage vidéo. Si tu as des astuces concernant le montage, partages les avec nous en commentaires. Rejoins l’aventure Smartvideo sur ma chaîne Youtube: abonnes-toi !

 

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *