Comment gérer l’éclairage lors d’un tournage ?

Gérer l’éclairage vidéo est une galère pour tous les vloggeurs et plus largement les amateurs de vidéos. Lors d’un tournage c’est le premier critère auquel on prête attention avant de démarrer l’enregistrement. Car sans un bon éclairage vidéo, même les caméras professionnelles les plus performantes n’auront pas un rendu d’image satisfaisant. Une nouvelle effrayante… Mais rassures-toi, Franck de smartvideo est là pour te filer ses astuces pour toujours (ou le plus souvent possible) avoir un bon éclairage vidéo.

Tu l’auras compris, dans cet article je vais donc t’apprendre à gérer ton éclairage vidéo. Tout comme la prise de son ou encore le cadrage et la stabilité d’un plan, la gestion de la lumière fait partie des facteurs clés d’une vidéo réussie. Ou plutôt que l’on peut visionner. Car une vidéo réussie implique d’avoir un scénario et une mise en scène attractive, mais ça c’est une problématique différente. Revenons en à notre éclairage vidéo. Son, lumière et cadrage sont les trois critères indispensables pour qu’une vidéo soit susceptible d’être regardée jusqu’à la fin. Ils permettent de capter et maintenir l’attention du spectateur.

Eclairage, son et stabilité: les 3 piliers de la vidéo

Tu ne veux certainement pas perdre l’attention de ton spectateur. Car un spectateur qui décroche n’ira certainement pas jusqu’au bout de ta vidéo. Dommage, d’autant plus que cette fois là tu avais écris un scénario sympathique et que tu trouvais le montage plutôt bon. Ce serait du gâchis de ne pas pouvoir exploiter ta réalisation à cause d’un simple souci d’éclairage vidéo. Et pourtant trop souvent, l’éclairage est négligé en vidéo. On peut le constater facilement en se baladant sur Youtube.

Certains Youtubeurs débutants (et même des confirmés) négligent la gestion de l’éclairage vidéo. Parfois on a le droit aussi à un parfait combo: un youtubeur qui se filme à bout de bras en train de marcher avec son smartphone en mode selfie, le tout à l’extérieur en fin de journée. Résultat à l’image: un plan sombre qui tremble où la tête du locuteur est coupée à l’écran. On souhaite bonne chance à ce Youtubeur pour développer le public de sa chaîne. Dommage pour lui, s’il avait suivi mon guide pour filmer avec son smartphoneil n’aurait sûrement pas commis ces erreurs.

8 astuces pour bien filmer avec son smartphone ©Smartvideo

L’importance de l’éclairage vidéo

Gérer l’éclairage vidéo est donc essentiel avant de passer au tournage. Un bon éclairage permet d’accrocher le regard du spectateur. A l’inverse, lorsque le plan manque de lumière le risque que le spectateur perde le fil conducteur est plus grand. Admettons que le sujet l’intéresse particulièrement. Le spectateur peut éventuellement redoubler d’efforts pour regarder la vidéo jusqu’au bout. Pour ce faire, il va devoir forcer sur ses yeux… Bonjour la migraine ophtalmique si ta vidéo dure plus de 20 minutes.

« Sans lumière il est impossible de filmer » 

Plus sérieusement, il est vraiment difficile d’accrocher l’attention d’un spectateur avec un plan qui comporte un éclairage vidéo trop faible. En plus de cela, que ce soit avec une caméra professionnel, un camescope numérique ou bien un smartphone, le manque de lumière est mauvais pour la qualité de l’image. C’est un des principes de base en vidéo, sans lumière il est impossible de filmer ou même de prendre une photo.

Malgré les évolutions technologiques, même les caméras les plus performantes ont un rendu d’image de mauvaise qualité, lorsque la lumière manque. C’est pourquoi on trouve une multitude de techniciens armés de projecteurs et de parapluies autour des caméramans. Ils sont là pour optimiser l’éclairage vidéo. Les projecteurs permettent de compenser la lumière naturelle manquante. Les parapluies eux servent à mieux diffuser la lumière et réduire les effets d’ombres dans le plan.

Les lieux et situations de tournage à éviter

Proposer un éclairage vidéo satisfaisant est donc essentiel pour obtenir une réalisation réussie. On pourrait croire que parvenir à un bon éclairage vidéo demande d’avoir le matériel adéquat. Le propos se défend bien. Il est vrai que sur les plateaux de télévision (ou de cinéma), la quantité de projecteurs lumineux et spots LED est impressionnante.

L’expression « sous le feu des projecteurs » prend tout son sens. Et pourtant la photo est bien loin du record de projecteurs lumineux que l’on peut trouver sur un plateau de télévision ou de cinéma.

Ce n’est donc pas une idée reçue, il existe de nombreux outils et accessoires qui permettent d’améliorer l’éclairage vidéo d’un tournage. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il est impossible de proposer un éclairage vidéo convenable sans disposer de projecteurs, parapluies et lampes LED.

Eclairage naturel vs artificiel

La lumière artificiel convient tout à fait pour proposer un éclairage vidéo convenable. Qu’en est-il de la lumière naturelle ? Suspense… La réponse est doublement positive. En fait, avoir recours à des sources de lumières artificielles permet de compenser le manque de lumière naturelle. En ce sens, les projecteurs lumineux sont en quelque sorte des substituts à la lumière du jour. L’éclairage vidéo naturel, autrement dit la lumière du soleil est donc un éclairage vidéo idéal.

Pas besoin d’éclairage si on filme la nuit ?

Précisons toutefois que l’éclairage naturel, ne fait pas forcément référence à la lumière du soleil. Loin de moi l’idée de lancer un débat scientifique sur le fait que la lumière nocturne n’est en fait que le reflet du soleil sur la Lune etc. Ce que je veux dire, c’est que même lorsqu’on filme la nuit en extérieur, cela demande des sources de lumières artificielles complémentaires pour avoir un éclairage vidéo convenable.

Si tu croyais pouvoir prendre ta caméra, une fois la nuit tombée et partir filmer en extérieur, tu te mets le doigt dans l’oeil. Pour avoir cette impression à l’écran qu’il fait nuit il te faudra des sources de lumières artificielles. Cela te permettra de donner l’illusion que le sujet est éclairé par la lumière de la lune, ou des étoiles peu importe. Sans source de lumière complémentaire, c’est impossible. Non seulement on aura pas cette impression d’action dans la nuit, mais plus simplement: le plan ne sera pas utilisable. Car sans lumière, ou lorsque la lumière est trop faible, il est impossible de tourner.

Trois modèles d’éclairage vidéo

Le vlogger

Pour rappel, le vlogger est cet énergumène que tu suis régulièrement sur le web parce qu’il te fait marrer dans ses vidéos. En bref, le vlogger est une personne qui anime un blog au travers de vidéos. La contraction des deux mots-clés a donné naissance à cette appelation « vlog ». « V » pour « Vidéo » et « log » pour « Blog ». Le vlog est donc un blog qui publie prioritairement des vidéos à la place des articles écrits. On peut également dire que les Youtubeurs sont l’exemple parfait du Vlogger. 

En règle générale, le vlogger enregistre ses vidéos de front, c’est à dire en face à face avec la caméra. Le plus souvent en tout cas. Avec cette configuration de tournage, une seule source de lumière suffit en général. L’idéal dans ces cas là, pour avoir une image nette et un fond clair, est d’opter pour un éclairage naturel. Il est donc préférable de tourner en extérieur pour utiliser la lumière du jour. Penses au temps que vas prendre ton tournage avant d’aller sur le terrain. Tu n’as pas envie que le soleil disparaisse pendant que tu es entrain de tourner ton plan.

Attention également, si tu utilises une lampe LED avec ton appareil pour filmer. Le mélange de la lumière naturelle et artificielle est généralement une mauvaise combinaison,  en fonction de la lumière dominante. Privilégies la lumière naturelle pour ton éclairage vidéo, le rendu sera plus net. Si tu tournes en intérieur, il vaut mieux alors travailler avec une seule source de lumière. Tu peux par exemple masquer les fenêtres et créer de la lumière artificielle pour gérer l’éclairage vidéo. Les Softbox sont une solution qui convient parfaitement pour les vidéos tournées en intérieur : leur lumière est plus chaude que celle des LED. Tu peux aussi utiliser des lampes imitant la lumière du jour, pour un budget qui avoisine les 30 €.

L’interview

La configuration du tournage de l’interview est similaire à celle du vlog, mais possède quelques petites différences toutefois. La personne interrogée n’est pas tout à fait face à la caméra, mais légèrement désaxée sur un côté par rapport au centre du cadre. Son regard – qui ne doit JAMAIS se poser sur l’objectif – traverse le plan en diagonal vers le côté opposé d’où l’interviewé se place.

En bref, s’il l’interrogé est désaxé légèrement vers la droite, son regard partira vers la gauche du plan. Pour faciliter ce résultat, la personne qui réalise l’interview n’a qu’a se positionner à gauche de sa caméra et demander à l’interrogé de le regarder dans les yeux. Inversement si tu décides de placer l’intérrogé à droite.

Pour réaliser une interview, il est conseillé d’utiliser deux sources de lumières, disposées sur les côtés afin d’éviter les ombres sur le visage. Avec ces deux sources, l’éclairage vidéo est optimal. Là encore, les Softbox sont idéales. Elles ont l’avantage de ne pas trop éblouir et chauffent très peu. Leur prix est abordable, on peut en trouver dès 30€. C’est un investissement qui vaut la peine, surtout si tu es amené à tourner souvent en intérieur.

Elles permettent d’imiter une lumière naturelle qui convient tout à fait à l’interview. Si l’espace le permet, la personne interviewée devrait également être éclairée de l’arrière afin de souligner encore davantage le fond. Mais cela reste un bonus, sans cette troisième source, tu peux tout à fait avoir un éclairage vidéo satisfaisant.

Filmer en mouvement à l’intérieur

Lorsque l’on souhaite filmer en mouvementil est impossible d’avoir recours au Softbox. Tu te dis sûrement « mais pas besoin on n’a qu’a utiliser l’éclairage naturel ». Cela devient plus compliqué, si l’on souhaite filmer au sein d’un événement tel qu’une foire ou un salon qui se déroule dans un entrepôt ou un hangar. Impossible d’utiliser la lumière du soleil de façon optimale et le fait que la caméra doive rester mobile nous empêche d’utiliser une Softbox. Comment gérer son éclairage vidéo alors ?

Il existe à cet effet des petites lampes qui peuvent être montées directement sur la caméra. On peut en trouver pour un budget aux alentours de 50€. Les foires sont en général assez bien éclairées, la lampe de la caméra permet alors d’accentuer la scène à filmer. Lors d’événements où l’éclairage est plus faible, la lampe de la caméra permet en plus d’ajouter un très bel effet : les objets éclairés sont ramenés davantage dans le centre de l’image. Cela est particulièrement astucieux pour les gros plans et les interviews courtes.

L’outil pour optimiser l’éclairage vidéo sur smartphone

Pratique par sa taille et sa facilité de fixation, le projecteur LED Andoer 160 pour smartphone est idéal pour optimiser ton éclairage vidéo. Tu peux le fixer directement sur tout type de smartphone. Il convient donc parfaitement pour une utilisation nomade. Si tu souhaites partir filmer un événement en soirée par exemple, le projecteur LED est l’accessoire qu’il te faut. Pour une vingtaine d’euros seulement , finis les galères pour régler ton éclairage vidéo. Plus besoin d’installer des projecteurs aux quatre coins du sujet à filmer. Une fois fixé sur ton smartphone, tu n’as plus qu’à tourner ce qu’il te plait !

C’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article te servira à bien comprendre comment optimiser ton éclairage vidéo. Si tu as des astuces pour gérer l’éclairage vidéo, n’hésites pas à les partager avec nous ! Toujours plus d’astuces et de conseils pour t’aider à réaliser tes vidéos sur ma chaîne Youtube. Abonnes-toi ! C’était Franck de Smartvideo, à très vite !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *